|

Adapter les lieux culturels aux personnes handicapées

En 2013, le Centre pour l’égalité des chances a enregistré 3713 signalements relatifs à une ou plusieurs discriminations. 42% de ces derniers concernaient des critères raciaux (origine nationale ou ethnique), 21% des convictions religieuses ou philosophiques, 20% une situation de handicap ou l’état de santé, 7% l’orientation sexuelle et 5% le critère d’âge.

Les situations rencontrées provenaient principalement des médias (25%), de l’emploi (21%), des biens et services (20%), de l’enseignement (9%), des sociétés (9%), de la police et de la justice (6%).

Face à ces constats et afin d’encourager le bien vivre ensemble des 4.700.000 citoyens wallons et bruxellois, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté en 2014 un plan comprenant 53 mesures antidiscriminatoires.



AMENAGEMENTS RAISONNABLES POUR LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE SECTEUR DE LA CULTURE

Le Centre interfédéral pour l’égalité des chances (Unia) a réalisé une série de 10 carnets pratiques sur les aménagements raisonnables pouvant être réalisés pour les personnes avec un handicap ou à mobilité réduite dans 10 secteurs de la vie quotidienne : culture, services publics, commerces,… De cette manière, le Centre cherche à sensibiliser les fournisseurs de biens et services au concept d’aménagement raisonnable. 

Un aménagement raisonnable est une mesure concrète permettant de neutraliser, autant que possible, les effets négatifs d’un environnement inadapté sur la participation d’une personne handicapée à la vie en société. L’aménagement le plus simple consiste avant tout à adopter une attitude humaine et un regard respectueux vis-à-vis de la personne handicapée. Celle-ci est, en effet, la mieux à même de savoir ce dont elle a besoin. 

→ Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le carnet qui porte sur les aménagements raisonnables dans le secteur de la culture en cliquant ICI

 

 

Actualités
Consulter les archives